Froncles Mairie Noces De Diamant
Mairie, Environnement, Infos pratiques...
Evénements - Manifestations : Prochainement
Galerie et Diaporama Photos

PostHeaderIcon Noces De Diamant

Mairie
0100
Samedi 10 décembre était un grand jour pour la famille KOPYTKO qui avait décidé de se remarier à l’occasion de leurs 60 ans de mariage.

Luc NOIROT, Premier Adjoint, a accueilli Jeannine et André-Jean KOPYTKO à la Mairie pour cette célébration et a rappelé, qu’officier pour des Noces de Diamant, était un évènement vraiment exceptionnel pour un élu.

La première fois que Jeannine et André-Jean dit Jeannot se sont dit oui devant le Maire Maurice PAILLOT, c’était « hier », le 15 décembre 1956.

Entourés de leur famille, les deux époux ont écouté avec émotion le discours de l’élu qui a commencé par ces phrases : « 60 ans d’union entre une femme et un homme… cela peut sembler simple, mais aujourd’hui, à l’heure où tant de personnes divorcent, se séparent, où chacun reprend le chemin de sa vie sans l’autre, il convient de se réjouir que certains mariages restent solides et résistent à l’usure du temps ! C’est la conjonction, je crois, de trois choses difficiles à réunir : la constance, la fidélité, la solidarité.
Ainsi, tout au long de ces années, vous avez tenu le serment que vous avez prêté lors de votre mariage le 15 décembre 1956 : la fidélité, le partage des joies et des peines et l’entraide dans les difficultés. Oui, vous avez réussi ensemble et ce mot est fort beau quand il reçoit votre exemple pour illustration !

Quel merveilleux symbole que celui du diamant pour représenter soixante ans de mariage.
Le diamant est le plus noble des minéraux, mais c’est aussi le symbole de la résistance au temps qui passe et aux agitations du temps présent. Inaltérable, incassable, votre union est à l’image du précieux métal.

Ces quelques mots résument simplement soixante ans d’union et montrent que vous avez su, dès le premier jour, rendre ces liens durables.

02Et au-delà de l’admiration et de l’hommage que nous avons plaisir à vous rendre, je suis persuadé que nous sommes nombreux à vous envier, car rares, sont les mariages qui permettent de célébrer des noces de diamant. Vous êtes un exemple pour votre famille, vos enfants et petits-enfants. »

Puis, Luc NOIROT a retracé les grandes étapes de la vie des 2 époux.

Jeannot, a commencé sa vie active par un apprentissage de peintre et vitrier chez Marius MASSARD, artisan à Soncourt. Puis, il est parti faire son service militaire au Maroc vers 1954/1955. Et c’est au Maroc, qu’il fit la connaissance de Jeannine.

Et c’est après son retour en France que l’idylle naissante se concrétisera par l’union des deux amoureux le 15 décembre 1956.
Comme l’a souligné le Premier Adjoint : « L’armée n’a pas que des effets négatifs !!

Après son service militaire, il est entré à l’usine « La Cima » à Saint-Dizier. Après plusieurs années, il est embauché aux Forges de Froncles jusqu’à la retraite et où il a obtenu toutes les médailles du travail.

En parallèle de son travail aux Forges de Froncles, Jeannot s’est engagé comme Pompier Volontaire au Centre de Secours de Froncles où il y est resté 36 ans et a terminé au grade d’Adjudant. Pompier bénévole, il était polyvalent allant de la mécanique à l’entretien des véhicules et des bâtiments, gène de la mécanique qu’il a transmis à ses fils.

Il faut ajouter quelques années d’appariteur où tous les habitants de Froncles et Provenchères se souviennent de sa voix dans la sono de sa voiture.
Devenu Porte-Drapeau des CATM, il était toujours présent aux commémorations aux Monuments aux Morts.
Pour son loisir, il a adhéré au Foyer des Jeunes et 25 ans après, il est toujours membre.

Jeannine, pendant cette période, a exercé le plus beau métier du monde, « Maman » et la famille s’est agrandie en 1958 avec Jean-Luc, en 1961 avec Ghislaine, en 1963 avec Eric, en 1966 avec Claudie et en 1972 avec Rémi. 10 petits-enfants sont venus égayer leur foyer.

Sa fibre maternelle étant toujours présente, elle est devenue nourrice agréée. Après des formations, elle a été assistante maternelle et a accueilli dans sa maison une soixantaine d’enfants, le dernier Johann, accueilli à l’âge de 6 mois, est toujours vers eux à 24 ans.

Après avoir relu les articles du Code Civil lus par Maurice PAILLOT le 15 décembre 1956, Luc NOIROT leur donna une copie de leur acte de mariage avant l’échange des consentements.
« Acceptez-vous de continuer votre route auprès de votre conjoint ? » Les deux époux ont accepté et signé avec le sourire sous les applaudissements de toute la famille.
Jeannine a reçu une fleur offerte par la Mairie.

Toutes nos félicitations

0304












Luc NOIROT
 
Calendrier - aperçu mensuel
Le mois dernier Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31
    Accueil Accueil         Nous contacter Nous contacter         Plan du site Plan du site         Mentions légales Mentions légales         Crédits Crédits         Rechercher Rechercher